FAQ

La Foire Aux Questions de Compos13

Cette page recense les questions qui nous sont posées le plus souvent. Cette liste n’est pas exhaustive et évolue au fil du temps et des discussions avec vous !

Compos13, comment ça marche ?

Le composteur collectif permet de valoriser une partie de vos restes alimentaires (voir ci-dessous ce que vous pouvez ou ne pouvez pas composter). A l’inscription,  vous recevez un seau dans lequel vous préserverez vos restes, avant de les apporter au composteur lors des permanences (le mercredi et le samedi). Votre apport de déchets organiques sera mesuré en pesant votre seau, avant de le vider dans le bac du composteur. Vous pourrez également bénéficier du compost mûr lors des redistributions.

Qui peut s’inscrire au Compos13 ?

Le composteur collectif du 13ème arrondissement de Paris s’adresse aux familles vivant dans le proche voisinage du square Héloïse et Abélard. La capacité du composteur étant limitée à 200 familles, une liste d’attente a été mise en place pour ceux qui souhaiteraient rejoindre l’initiative. Pour plus d’informations, envoyez un mail à bienvenue@compos13.fr.

L’inscription à Compos13 est-elle payante ?

Oui, une cotisation annuelle de 12€ est demandée à chaque participant (famille). L’argent collecté ainsi permet de couvrir une partie des frais de gestion ainsi que les réparations ou les évolutions du composteur.

Que faire si je souhaite composter mes déchets, mais je ne fais partie du réseau Compos13 ?

Si vous habitez trop loin ou si Compos13 n’est pas en mesure de vous assurer une place parmi les volontaires (la liste d’attente est assez longue), vous pouvez toujours vous tourner vers d’autres solutions de compostage. Vous pouvez par exemple construire ou acquérir dans le commerce un composteur d’appartement (lombricomposteur, composteur à « fermentation anaérobie »…). Toutefois, cette solution a ses limites : ces composteurs de petite taille se retrouvent vite remplis et vous jetez vos restes biodégradables dans les déchets ménagers en attendant la maturation de votre compost… Une solution plus adaptée serait la création d’un composteur au pied de l’immeuble, avec l’aide de la Mairie de Paris (cliquez ici pour plus de renseignements). Visitez également notre rubrique « Liens utiles » pour plus de conseils.

Que pouvons-nous composter au Compos13 ?

Vous pouvez composter les épluchures de fruits et de légumes, les fruits et légumes gâtés, le marc de café ou de thé avec les filtres, les céréales cuites sans sauce (riz,  pâtes, couscous…), les rouleaux de papier toilette, les mouchoirs, les coquilles d’œufs, les noyaux (fruits, avocats…), les fleurs fanées, les agrumes… L’ensemble des restes compostées doit être découpé en petit morceaux afin de privilégier une décomposition plus rapide et plus homogène.

Les restes d’origine animale (os et arrêtes, viandes, sauces, fromages…), les produits laitiers et le pain ne sont pas acceptées. N’apportez pas non plus de terre, de cendres ou de litière de votre animal de compagnie.

Quelles sont les consignes de compostage de Compos13 ?

1) Enlever les étiquettes autocollantes de la peau de vos fruits et légumes – elles ne se décomposent pas !
2) Découper en petits morceaux vos déchets organiques (notamment peaux d’avocats, trognons de choux, bananes, ananas, agrumes, melon, fleurs fanées…), car plus c’est petit, plus la décomposition est rapide.
3) Bien écraser les coquilles d’œufs.
4) Ne pas trop attendre avant de venir vider votre seau (gare aux mauvaises odeurs !).
5) Nettoyer régulièrement votre bio-seau avec du savon ou du vinaigre blanc.

Les peaux des agrumes ou les agrumes gâtés peuvent-ils être compostés ?

Oui, oui et oui ! Le mythe des agrumes qu ne se dégradent pas est très répandu. Toutefois, notre expérience montre le contraire ! N’hésitez pas à apporter des restes d’agrumes à Compos13. Veillez tout simplement à retirer les étiquettes de la peau des fruits.

Tous les emballages « biodégradables » sont-ils compostables ?

En théorie oui, mais notre expérience nous montre que le temps de cette dégradation peut être très long. Certains sacs « biodégradables » des supermarchés étaient toujours intacts après 6 mois au cœur du compost… En cas de doute, jetez votre emballage avec les déchets ménagers ou – encore mieux ! – apportez-le à Compos13 qui vous aidera à décider de son sort.

Puis-je bénéficier du compost mûr pour mes plantations ?

Oui, bien sûr ! Une fois mûr, le compost est redistribué aux participants pour nourrir leurs plantes d’intérieur ou leur potager. Le produit du Compos13 n’est pas commercialisé, tout revient donc à ceux qui compostent ! Il est d’ailleurs utile de préciser ici que légalement, Compos13 ne peux ni vendre ni donner son produit à un tiers.  Seuls les volontaires peuvent donc en profiter.

Comment utiliser le compost ?

Le compost s’utilise le plus souvent en mélange de la couche superficielle du terreau de vos plantes (1/3 de compost pour 2/3 de terre). Le compost mûr (obtenu suite à 9 mois de maturation) peut s’utiliser toute l’année, le semi-mûr conviendra pour l’utilisation automnale, mais sera trop acide pour les semis du printemps. Consultez la rubrique « Liens utiles » pour  plus de conseils.

Quelle est la différence entre le compostage et la méthanisation ?

Les deux processus permettent de valoriser ses déchets organiques. Le compostage consiste à dégrader des déchets organiques en présence d’oxygène et d’humidité. Le produit, un fertilisant proche du terreau, s’utilise comme engrais ou comme paillage du sol pour améliorer le taux de matières organiques dans le sol et privilégier la biodiversité. La méthanisation consiste à décomposer des matières organiques biodégradables avec l’aide des bactéries qui agissent en l’absence d’air : ce processus se déroule en milieu « anaérobie ». Le gaz issu de ce processus (méthane et dioxyde de carbone) peut ensuite être converti en chaleur, en électricité ou bien en carburant automobile. Quant à lui, le digestat issu de la méthanisation subit une phase de compostage avant d’être valorisé comme fertilisant. Ses caractéristiques sont proches de celles d’un compost.

Est-ce normal de trouver des cloportes dans le compost ?

Le compost grouille de vie ! L’intervention de nombreux organismes (bactéries, insectes…) est nécessaire tout au long du processus de compostage. Les cloportes assurent les premiers stades de décomposition des bouts de bois et les écorces. Si vous trouvez un cloporte dans le compost ou dans vos plantes, pas de panique : si sa présence vous dérange, ne le tuez pas, mais mettez-le tout simplement dehors. Ces bestioles sont inoffensives et n’envahiront en aucun cas votre espace de vie.
Si la vie du compost vous intéresse, vous trouverez plus d’informations ici.